Calcul du tarif d'assurance multirisque automobile

L'usage du véhicule

Attention, ouverture dans une nouvelle fenêtre. PDFImprimerEnvoyer

Dans le calcul du tarif de votre prime d'assurance automobile, l'usage du véhicule est un point important. Il permet à votre assureur de déterminer de quelle façon le véhicule va être utilisé, et c'est à partir de cette information que les risques courus par votre véhicule sont estimés.

Si vous êtes retraité, ou si vous utilisez peu votre véhicule, certains assureurs offrent des formules spécifiques pour vous. Par exemple,

  • si vous utilisez votre véhicule moins de 10000 km par an, essayez de trouver un assureur qui vous propose un forfait kilométrique. Ce forfait sera certainement plus avantageux au niveau du tarif.
  • si vous êtes le seul conducteur habituel du véhicule, voyez si votre assureur vous offre une formule "conduite exclusive", ce qui permet de diminuer le tarif d'assurance.

En revanche, si le véhicule est utilisé de façon intensive, les usages suivants sont moins favorables au niveau du tarif :

  • le véhicule est utilisé tous les jours pour aller au travail - l'usage retenu est "trajets salarié"
  • le véhicule est utilisé par un représentant de commerce - l'usage retenu est "affaires - commerce".
 

Le Bonus/Malus

Attention, ouverture dans une nouvelle fenêtre. PDFImprimerEnvoyer

Le Bonus / Malus est le nom usuel de ce que les assureurs appellent le Coefficient de Réduction Majoration. De façon simplifiée, le bonus/malus est

  • un coefficient, compris entre 0,50 et 3,50
  • par lequel le tarif est multiplié,
  • et qui permet donc de réduire ou d'augmenter la prime d'assurance, pour tenir compte des sinistres occasionnés par un assuré.

Voici comment on calcule le bonus/malus :

  • Le coefficient d'origine est 1.
  • Après chaque année sans sinistre, le coefficient est réduit de 5%. Cas particulier : pour les véhicules assurés pour un usage "Tournées" ou "Tout déplacement", la réduction est de 7%. Le coefficient minimal est de 0,50.
  • Chaque sinistre survenu majore successivement le coefficient de 25%. Cas particulier : pour les véhicules assurés pour un usage "Tournées" ou "Tout déplacement", la majoration est de 20%. La majoration est réduite de moitié si la responsabilité de l'assuré n'est que partielle. Le coefficient maximal est de 3,50.

 

   

Le conducteur

Attention, ouverture dans une nouvelle fenêtre. PDFImprimerEnvoyer

Le (ou les) conducteurs influent de façon importante sur le calcul du tarif de l'assurance automobile. Sans parler du bonus/malus auquel un autre article est consacré, voici ci-dessous un certain nombre de points à prendre en compte :

  • l'âge de l'assuré et le nombre d'année de permis de conduire. C'est ce qui permet aux assureurs de vous classer "jeune". Les critères ne sont pas les mêmes d'un assureur à l'autre, et suivant votre âge et votre ancienneté de permis de conduire, vous pouvez avoir des conditions plus favorables chez une compagnie ou une autre. Certains assureurs refuseront même de vous assurer si vous n'avez pas au moins trois ans d'ancienneté de permis de conduire.
  • les antécédents d'assurance. C'est le nombre d'années d'assurance dont vous pouvez justifier. Votre nouvel assureur vous demandera généralement un Relevé d'Informations pour vérifier vos déclarations. Ce Relevé d'Informations vous sera donné sur simple demande auprès de votre assureur actuel. Si vous ne pouvez pas justifier d'antécédents d'assurance, vous serez considéré comme "jeune conducteur", sans antécédents.
  • les sinistres. C'est les sinistres que vous avez eus lors de vos trois dernières années d'assurance. Suivant si vous avez été responsable de sinistres, suivant si ces sinistres ont causé des dommages corporels, ou seulement matériels, le tarif de votre assurance peut tenir compte de ces éléments afin de s'adapter à votre profil de risque. L'idéal étant bien sûr de présenter une sinistralité vierge pour profiter du meilleur tarif !
Enfin,
  • si vous avez fait l'objet d'une sanction pénale au cours des trois dernières années,
  • ou si vous avez fait l'objet d'une résiliation compagnie,
certains assureurs appliqueront une surtarification, voire même refuseront de vous assurer.

 

   

Le véhicule

Attention, ouverture dans une nouvelle fenêtre. PDFImprimerEnvoyer

Votre véhicule est l'élément central du calcul du tarif de la prime d'assurance automobile. En effet, les assureurs utilisent des "groupes" et des "classes" pour catégoriser les différents modèles et versions de véhicule : c'est ce qu'on appelle la classification GTA. Cette classification permet à l'assureur de déterminer entre autre la valeur du véhicule, et d'adapter le tarif de l'assurance pour les garanties vol, incendie, dommages et bris de glaces.

L'âge du véhicule faisant baisser sa valeur, il est possible d'obtenir un tarif d'assurance automobile plus faible pour les véhicules anciens.

D'autres éléments peuvent également influer sur le tarif :

  • la présence d'une alarme électronique pour les véhicules haut de gamme, qui sont parfois classés "haut risque vol"
  • le marquage des vitres (utile en cas de vol)
  • le lieu de garage : est-ce que le véhicule dort dans la rue, où avez-vous un garage "en dur" ?

 

   

La zone tarifaire

Attention, ouverture dans une nouvelle fenêtre. PDFImprimerEnvoyer

Le tarif de l'assurance automobile tient compte du lieu où votre véhicule est garé habituellement. En effet, la probabilité de vol de véhicule, ou la sinistralité d'un lieu n'est pas la même, en fonction du département où de la ville.

Par exemple, dans le département des Alpes maritimes, la probabilité de vol est forte, et donc la prime d'assurance sera plus élevée si vous souscrivez une garantie vol. La zone dans laquelle vous vous trouvez est appelée zone tarifaire. Mais ce critère n'est pas toujours le même d'un assureur à un autre, et donc vous pouvez comparer les tarifs afin de trouver le contrat qui correspond le mieux à votre situation.